Accueil > Actualités

Le colloque "Fonctions environnementales et gestion du patrimoine sol" du ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie, se tiendra les 28, 29 et 30 avril prochains dans les locaux de l’Ecole des Ponts Paristech (Champs sur Marne).
Inscrivez vous en ligne

Cinq ans après son lancement, le premier appel à propositions du PNRPE donne ses premiers fruits. Sur les sept recherches financées, six viennent d’être validées par le Conseil Scientifique et ont remis leur rapport final. Il s’agit des travaux suivants :
 

Développement d’un test physiologique "in vitro" rapide sur embryons amphibiens pour mesurer les effets de perturbations thyroïdiennes
DEMENEIX Barbara / Museum National d’Histoire Naturelle - CNRS 
 
Evaluation des effets endocrines des œstrogènes mimétiques et des composes a activité dioxine sur l’expression de gènes cibles et impacts fonctionnels sur la reproduction chez le poisson
BRION François / INERIS - Verneuil-en-Halatte
 
Evaluation de l’impact des perturbateurs endocriniens sur les milieux aquatiques (SURVAQUA)
PORCHER Jean-Marc / INERIS

Expositions gestationnelles et postnatales à la génistéine et à la vinclozoline, seules et en association, à des doses compatibles avec l’exposition alimentaire humaine chez le rongeur
AUGER Jacques / APHP - Hôpital Cochin

Impact des expositions au chlordécone sur le développement intra-utérin et postnatal
MULTIGNER Luc / Inserm U625 - Université Rennes 1

Fipronil et retardeurs de flamme polybromés : exposition et altération des fonctions thyroïdiennes et corticosurrénalienne
VIGUIE Catherine / INRA - ENVT - UMR 181




Accéder aux rapports finaux de ces recherches
 

La Direction générale de l’enseignement et de la recherche (sous-direction de l’innovation) a décidé, en accord avec la Direction générale de l’alimentation, de lancer un appel à propositions de recherche « Pour et Sur le Plan Ecophyto 2018 » (PSPE), en axant la première édition de cet appel sur trois dispositifs du Plan, inédits au niveau national et remarquables par leur ampleur et leur ambition :


- le réseau d’épidémiosurveillance (axe 5 du Plan), qui couvre l’ensemble des régions, assure le suivi hebdomadaire de 12 000 parcelles et a produit plus de 2 500 bulletins de santé du végétal ;

- le dispositif DEPHY (Démonstration, Expérimentation et Production de références sur les systèmes économes en pHYtosanitaires – axe 2), qui met actuellement en place un réseau de 2 000 fermes et d’une quarantaine d’expérimentations pour élaborer des références sur la réduction d’usage des pesticides ;

- un système d’indicateurs de pression et d’impact (axe 1) destinés notamment au suivi des effets du Plan.

Les deux postures « Pour » et « Sur » les dispositifs Ecophyto 2018 ont pour finalité d’apporter les bases scientifiques et les développements méthodologiques, sur lesquels les responsables du Plan pourront s’appuyer pour conforter ces dispositifs et les faire évoluer dans la durée.

Cet appel à propositions - qui se déroule en deux phases (lettres d’intention, projets définitifs) - comporte trois volets en rapport avec chacun des trois dispositifs précités, des questions spécifiques ayant été identifiées pour chacun d’entre eux :

Volet A : Appui à l’optimisation, à la valorisation et à l’évolution du réseau d’épidémiosurveillance.
Volet B : Appui à la production de références sur le dispositif DEPHY.
Volet C : Appui à l’amélioration d’un système d’indicateurs de pression et d’impact.

Il s’adresse à des chercheurs de domaines disciplinaires différents : agronomie, santé des cultures, écologie, écotoxicologie, analyse des systèmes, modélisation, santé humaine, économie, sociologie...

Le texte de cet appel, qui vient d’être mis en ligne sur le site du ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt (espace Ecophyto 2018) : http://agriculture.gouv.fr/Ecophyto-PSPE

La date limite de dépôt des lettres d’intention est fixée au 31 août 2012, minuit.

La règlementation Européenne REACH sur les substances chimiques prévoit que des restrictions d’usage puissent être apportées à des substances jugées dangereuses. C’est l’agence Européenne des produits chimiques (ECHA) qui instruit les dossiers de demandes de restriction d’usage issues des états membres. Pour cela elle s’appuie sur un comité d’évaluation des risques (RAC).

Dans son avis du 11 Juin 2015 le comité d’évaluation des risques de l’ECHA est allé dans le sens de la proposition française instruite et présentée par l’Anses de restreindre l’usage du bisphénol A dans les papiers d’imprimantes thermiques notamment celles pour les tickets de caisse et les reçus. Selon ce comité, le risque pour les agents de caisse est effectivement difficile à maitriser. Par contre le RAC n’a pas relevé de risque pour le consommateur.

Dans ce même avis le RAC a émis un avis en faveur de la restriction de l’utilisation du deca-PBDE (decabromodiphenyl ether) comme retardateur de flamme.

Avis et rapports à consulter sur le site de l’Anses :

► Avis et rapport de relatif à l’évaluation des risques liés au Bisphénol A (BPA) pour la santé humaine et aux données toxicologiques et d’usage des bisphénols S, F, M, B, AP, AF, et BADGE
http://www.anses.fr/documents/CHIM2009sa0331Ra-0.pdf

► Annexes au rapport de relatif à l’évaluation des risques liés au Bisphénol A (BPA) pour la santé humaine et aux données toxicologiques et d’usage des bisphénols S, F, M, B, AP, AF, et BADGE
http://www.anses.fr/documents/CHIM2009sa0331Ra-0-An.pdf

► Rapport de l’Anses relatif à "Substances reprotoxiques et perturbateurs endocriniens - Composés de la famille des bisphénols : Bisphénols M, S, B, AP, AF, F et BADGE" en complément du rapport de l’Anses relatif à l’évaluation des risques liés au Bisphénol A (BPA) pour la santé humaine et aux données toxicologiques et d’usage des bisphénols S, F, M, B, AP, AF, et BADGE
http://www.anses.fr/documents/CHIM2009sa0331Ra-1.pdf

► Rapport d’appui scientifique et technique de l’Anses relatif à "Perturbateurs endocriniens - Synthèse et étude des auditions, contribution à la saisine n°2009-SA-0331 : Expertise sur les risques sanitaires pour le consommateur liés à des substances reprotoxiques et/ou perturbateurs endocriniens présents dans des produits et/ou articles mis sur le marché" en complément du rapport de l’Anses relatif à l’évaluation des risques liés au Bisphénol A (BPA) pour la santé humaine et aux données toxicologiques et d’usage des bisphénols S, F, M, B, AP, AF, et BADGE
http://www.anses.fr/documents/CHIM2009sa0331Ra-2.pdf

► Rapport d’étude de l’Anses relatif à "Substitution du bisphénol A - L’identification des dangers des substituts potentiels au bisphénol A - Etat des lieux sur les alternatives au bisphénol A" en complément du rapport de l’Anses relatif à l’évaluation des risques liés au Bisphénol A (BPA) pour la santé humaine et aux données toxicologiques et d’usage des bisphénols S, F, M, B, AP, AF, et BADGE
http://www.anses.fr/documents/CHIM2009sa0331Ra-3.pdf

Consultation publique sur les perturbateurs endocriniens : une consultation publique a été lancée par Philippe Martin et Marisol Touraine. Les contributions sont attendues jusqu’au 20 septembre 2013.

Pour savoir+ : http://www.developpement-durable.gouv.fr/Quelle-strategie-nationale-sur-les.html

Lien vers le Rapport du groupe de travail sur la stratégie nationale :
http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr/uploads/tinyMCE/les-consultations-publiques-du-ministere-du-developpement-durable/rapport-du-groupe-de-travail-relatif-a-l-elaboration-d-une-strategie-nationale-sur-les-perturbateurs-endocriniens/snpe_projetconsultationpublique.pdf

Lors de la conférence environnementale de septembre 2012, le Gouvernement s’est engagé à élaborer une stratégie nationale sur les perturbateurs endocriniens. Cette démarche s’inscrit dans le calendrier de l’élaboration par la Commission européenne de sa propre stratégie sur les perturbateurs endocriniens et permettra à la France d’y contribuer activement. La stratégie nationale a été publiée le 29 avril 2014. 

Le troisième Plan National Santé Environnement (PNSE) a pour ambition d’établir une feuille de route gouvernementale pour réduire l’impact des altérations de notre environnement sur notre santé. Il permet de poursuivre et d’amplifier les actions conduites par les deux précédents PNSE dans le domaine de la santé environnementale.

L’ADEME a ouvert en 2012 un appel à projet de recherche et développement sur la thématique de la Connaissance des Impacts de la gestion des Déchets (CIDe). En 2014, la troisième édition de CIDe concerne autant les impacts sanitaires que les impacts environnementaux globaux. Les propositions, à soumettre pour le 6 mars 2015 à 12h00, devront s’inscrire dans un des huit axes suivants.

Voir le site de l’ADEME 

Dominique POTIER, député de Meurthe-et-Moselle, a remis à Manuel VALLS, le 23 décembre 2014, son rapport, en présence de Ségolène ROYAL, ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie et de Stéphane LE FOLL, ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt.

L’EFSA vient de publier sa dernière réévaluation sur l’exposition et la toxicité du BPA. Elle conclut que le BPA, aux niveaux d’exposition courants, ne pose aucun risque sanitaire aux consommateurs y compris pour les populations sensibles (enfants, adolescents…).

Néanmoins, la dose maximale tolérable a été fortement diminuée. Elle passe de 50 µg/kg de pc/jour à 4 µg/kg de pc/jour.


Pour savoir plus : Scientific Opinion on the risks to public health related to the presence of bisphenol A (BPA) in foodstuffs ; 21 Janvier 2015.  

Cet arrêté instaure, dans les jouets destinés aux enfants de moins de trente-six mois ou destinés à être mis en bouche, une limite de teneur en TCEP, en TCPP et en TDCP ainsi qu’une limite de migration du bisphénol A. Il transpose les directives 2014/79/UE de la Commission du 20 juin 2014, 2014/81/UE de la Commission du 23 juin 2014 et 2014/84/UE de la Commission du 30 juin 2014.

Texte de l’arrêté

Ce rapport présente l’essentiel des faits et chiffres sur les cancers et la cancérologie en France. Accédez au rapport et à la synthèse sur le site Internet de l’INCa

Etude du lien entre l’exposition à certaines familles de molécules à effet perturbateur endocrinien et la survenue d’une ménopause précoce. Pour en savoir +

Le Pôle Santé et Société d’Université Paris-Est lance l’appel à communications pour sa 5ème journée d’études qui aura lieu le 10 juin 2015.

Date limite d’envoi des communications : 31 mars 2015.

L’appel intitulé "Santé et travail en France : enjeux médicaux et sociaux" concerne plus spécifiquement les 4 axes de travail de l’IST-PE : pathologies respiratoires et travail ; cancer et travail ; évaluation des expositions professionnelles ; évaluation des politiques et programmes de santé au travail.

La 5ème journée d’étude du Pôle Santé et Société Paris Est sera l’occasion de l’inauguration scientifique de l’Institut Santé-Travail Paris-Est (IST-PE). Cet Institut rassemble plusieurs établissements du pôle Santé et Société de la Communauté Université Paris-Est travaillant sur les questions de santé au travail (l’UPEC, l’Anses, l’InVS, le CSTB, l’Inserm et le CHI de Créteil, seul centre hospitalier assurant une consultation en pathologie professionnelle dans le Sud-est francilien).

Toutes les informations sont disponibles sur http://journee-sante-societe.fr

The Health and Environment Alliance, dans son rapport “HEALTH COSTS IN THE EUROPEAN UNION : HOW MUCH IS RELATED TO EDCS ? “ estime les coûts de santé liés à l’exposition aux perturbateurs endocriniens :

http://env-health.org/IMG/pdf/18062

Consultez les articles et rapports en lien avec l’estimation des coûts de santé liés a l’exposition aux perturbateurs endocriniens dans la rubrique Documents

 


Colloque ARET
« Les agents physiques : dangers et risques émergents liés aux ondes »

4 et 5 juin 2015
à l’université Paris-Diderot, Paris



L’ARET souhaite au travers ce colloque favoriser la rencontre de chercheurs, toxicologues et autres scientifiques industriels, réglementaires, institutionnels, du domaine de la santé et de l’environnement. Plusieurs scientifiques nationaux et internationaux présenteront l’état de l’art sur les principales thématiques mentionnées ci-dessus. Des résultats de recherches récentes sur les modèles d’études des effets toxiques des ondes pour l’homme et les écosystèmes seront présentés.

Proposition appel à communication colloque ARET -2015

L’ARET réserve une partie du programme du colloque à la présentation de travaux originaux récemment finalisés ou en cours d’étude afin de permettre à de jeunes chercheurs de venir partager leurs recherches.
Environ 50 résumés seront sélectionnés par le comité scientifique dont 6 pour présentation orale ou poster. Les résultats de la sélection seront annoncés le 30 Avril 2015. Merci d’envoyer votre proposition à l’adresse électronique suivante :
aret@aret.asso.fr avant le 24 avril 2015.

Pour plus d’informations



Un groupe de travail du CIRC, composé de 17 experts-scientifiques provenant de 11 pays s’est réuni du 3 au 10 mars pour analyser les données publiées au sujet du caractère cancérigène de cinq insecticides et herbicides : diazinon, glyphosate, malathion, parathion et tetrachlorvinphos.

Il a notamment conclu que le poids des preuves scientifiques permet de classer le glyphosate dans le groupe 2A, c’est-à-dire cancérogène « probable » pour l’homme.

Un résumé de ces évaluations a été publié dans la revue Lancet Oncology en attente de la publication de la monographie complète (monographie vol 112 à apparaitre).

Le 25 mars 2015, la commission européenne a organisé une table ronde avec les parties prenantes au sujet des critères pour définir les perturbateurs endocriniens.

La Direction générale de la santé et des consommateurs a organisé un colloque à Bruxelles, le 1 juin 2015, sur les critères pour identifier les perturbateurs endocriniens. 

Acces aux interventions

Mise en ligne d’un rapport (en anglais) sur la consultation publique portant sur des critères d’identification des perturbateurs endocriniens dans le contexte de la règlementation sur les produits phytosanitaires et biocides.

Il contient l’analyse des réponses reçues par les services de la commission lors de la consultation publique et complète les réponses publiées sur le site de la DG SANTE. 

La première Conférence internationale sur les risques liés aux résidus de médicaments dans l’environnement sera organisée à Paris les 8 et 9 septembre 2016.

Lien vers le site.


La Commission présente des critères scientifiques permettant d’identifier les perturbateurs endocriniens dans le domaine des pesticides et biocides.
Pour en savoir plus.

A l’occasion de son 20ème anniversaire le Comité de la Prévention et de la Précaution (CPP) organise un colloque : "Liens entre Santé et Environnement. Signal émergent et alerte. Prise de décision". Le colloque aura lieu le 06 octobre 2016 à la maison des océans et de la biodiversité 195, rue Saint-Jacques-75005 Paris.

 

Un appel à propositions de recherche sur les produits phytopharmaceutiques perturbateurs endocriniens a été lancé le 18 novembre.

 

En savoir plus